Retour
www.sylvainmahe.site LE SITE de Sylvain Mahé contact@sylvainmahe.site
Article: Sylvain Mahé contact@sylvainmahe.site Les machines inutiles Les machines inutiles sont les créations personnelles d'un inventeur raté (moi), mais elles ont tout de même un intérêt pédagogique certain ! La roue perpétuellement inutile:
Cette roue est l'incarnation de la déchéance ultime en matière de physique et notamment de thermodynamique, généralement laissée au stade d'idée dans des boites crâniennes aux cerveaux ravagés (et encore il faut chercher tellement c'est vide la dedans), j'ai pour ma part souhaité en réaliser une pour en avoir le cœur net !
Le principe est simple: PAS DE PRINCIPE ! Bien entendu cette roue reste statique, comme les molécules à 0 degrés Kelvin (ou Kevin ?) qui composent les ramifications nerveuses de son créateur... Les masselottes (sur le cercle extérieur) circulants à droite de la roue sont plus excentrées (plus loin de l'axe de rotation) que les masselottes circulants à gauche, de sorte qu'un déséquilibre est créé. Mais les masses permettant cet excentrique (dissymétrie) abaissent le centre de gravité du système dans son ensemble, ce qui a pour conséquence de ramener la somme des moments (forces) à 0. Au mieux cela peut servir de tourniquet ou de moulin à prière... dam oui ! L'additionneuse de poche 8 bits: La machine à calculer 8 bits est comme son nom ne l'indique pas, compacte et légère, vous pouvez l'emmener partout dès que vous avez un problème pour additionner des nombres de 0 à 255 dont la somme (résultat) ne dépasse pas 255 ! Pour s'en servir, rien de plus simple, il suffit de savoir jouer aux billes ! Et cela dit en passant de savoir lire le binaire, donc la logique combinatoire un petit peu... Cette machine dispose de 8 bascules (registre), qui représentent à l'état repos 8 zéros, c'est-à-dire 1 octet de poids faible (00000000). Quand vous souhaitez additionner 2 nombres, il vous faut insérer les bits (ou billes) par le dessus, de droite à gauche (logique de la programmation). Les bascules selon leurs états (0 ou 1) changent d'état quand un bit est inséré dans le mécanisme. Ceci est le premier nombre à additionner avec un second. Le second nombre s'insère dans la machine de la même manière. Le résultat du calcul étant la position finale des bascules. Exemple:
J'insère l'octect 00001010 dans la machine (10 en décimal).
J'insère un nouvel octet 00000111 dans la machine (7 en décimal).
Le registre indique en binaire 00010001, soit 17 en décimal, c'est le résultat du calcul.
Quand le résultat du calcul est supérieur à 255, la machine se trouve dans une situation de dépassement de la taille du registre (overflow). Un bit (une bille) est alors éjecté à gauche dans la 9ème case disponible, si il existait plusieurs machines en cascade, ce bit viendrait alors changer l'état d'un 9ème transistor (bascule) d'un second registre de 8 bits.